SON HISTOIRE

Icelieu est la bien belle histoire du Prieuré de Bray sur Aunette.

Le prieuré St Victor de Bray-sur-Aunette, modeste prieuré rural dépendant de la célèbre abbaye Saint-Victor de Paris, fait partie de ces fondations religieuses en milieu rural qui ont contribué à forger le paysage monumental et la société médiévale en France. Celles-ci sont le résultat des influences conjointes des rois capétiens et de l’évêque de Senlis, puissant grand seigneur temporel.

L’histoire du prieuré est avant tout marquée par quatre grandes périodes. En fonction des événements historiques et de l’activité des hommes, chacune de ces périodes aura été décisive pour le prieuré dont les bâtiments, les cours, les bois reflètent les différentes transformations.

2003  Mise en place d’une équipe « projet et organisation » lors d’un premier séminaire réunissant une trentaine de personnes expérimentées pouvant s’impliquer dans le programme de réhabilitation.

En Octobre 2005 : Première AG de l’association des « Amis du Prieuré »  qui précise les rôles de chacun. Laurent Sirot rappelle que tous les travaux réalisés ou à venir sont à la charge des propriétaires du Prieuré. Les « amis du Prieuré » s’engagent eux à apporter leur soutien logistique et technique à la transformation du site, à mettre en œuvre des actions de promotion, d’ouverture et d’animation du site, et ainsi à rendre possible ce projet de longue haleine. L’association installera ses activités notamment grâce à des locaux qui seront mis à sa disposition lors de la transformation des bâtiments de la cour basse. Elle sera amenée à prendre une part active à la gestion du site.

Et ensuite…

  • 2006 Début des travaux de consolidation des murs et voûtes de la Chapelle
  • 2008 Achèvement de l’aménagement de la « grange St Augustin » et des locaux d’activité de l’aile ouest de la cour basse, gérés et animés par les « Amis du Prieuré »
  • 2012 Achèvement de la première phase de travaux sur la chapelle
  • 2015 Objectif d’achèvement du chauffage de la chapelle, par géothermie et des extensions d’hébergement sur l’aile nord de la cour basse.

Ainsi un nouveau souffle est donné qui s’apprête  à rendre au Prieuré de Bray son rayonnement passé.